Conclusion

          Le système nerveux est donc un système complexe. Nous avons néanmoins pu le découvrir et comprendre grâce à une étude appronfondie du sujet, par l'analyse des effets de certains composants du chocolat sur celui-ci.

          Nos recherches ont donc abouti à la conclusion suivante : la théobromine et la phényléthylamine présentes dans le chocolat sont les principales causes de notre mieux-être lorsque nous ingérons cet aliment. La théobromine, par son action inhibitrice au niveau de la recapture de noradrénaline et excitatrice au niveau de l'augmentation de production de ce même neurotransmetteur, est donc euphorisante. Mais elle est principalement stimulante puisqu'elle bloque les récepteurs à adénosine qui est le régulateur du sommeil. Ces différentes actions sur le cerveau ont pour effet de nous stimuler moralement et physiquement.

          C'est également l'activation des neurones dopaminergiques (et donc du circuit de la récompense) grâce à la phényléthylamine qui nous font ressentir cette sensation de plaisir. La molécule stimule en effet le système hédonique et tout un réseau de neurones et d'interneurones qui provoquent par la suite une réelle sensation de plaisir.

          De plus, la mémoire assimile des données concernant les différentes actions que nous pouvons effectuer au cours de notre vie. C'est pourquoi il suffit de sentir l'odeur du chocolat pour que nos glandes salivaires soient activées.

          Enfin, nous avons pu, grâce à cette étude, percer un des mystères du chocolat et du fonctionnement du cerveau : la sensation de plaisir. Mais d'autres facteurs peuvent conduire à cette sensation et il serait intéressant de les étudier.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site